Coupe du Monde 5 Ruhpolding 2013 : les mass-starts
Rédigé le 13 janvier 2013, par Joe


Mass-start dames

 

Première mass start 2013, Tora berger est (faut-il encore le préciser ?) grande favorite mais Henkel et Gössner sont dans ses skis et sur leurs terres. L’ambiance surchauffée donnerait des ailes à n’importe quelle « protégée » noire-jaune-rouge… La question pour la victoire : Alors qui ?
Si je vous dis que le nom de la biathlète triomphante se compose entre autres d’un « e » en double, tout comme le « r », vous devinez ?
Oui… Berger  : Berger encore et encore et encore et… toujours !

 

Marie est aux commandes dans le premier virage puis au premier intermédiaire c’est M. Gössner qui donne le rythme, suvie de D. Domracheva, T. Berger elle, est à l’abri.
Les deux premiers tirs se passent sans encombre, on sentirait presque la norvégienne « rouler libre » jusqu’à une 22ème victoire en course individuelle. Mais un petit grain de sable va lancer la machine « suspense ». Sur le premier debout, notre leader du moment commet une erreur alors que O. Zaïsteva et Vi. Semerenko sauvent un tir parfait dans un petit vent tourbillonnant. La russe a tiré jusque là un 15/15 et peut croire en ses chances…Le duo possède 22sc d’avance sur la norvégienne, elle-même à une quinzaine de l’allemande A. Henkel.

 

Mais…Rien n’est fini et surtout pour la norvégienne !
Elle revient à 18sc au kilomètre 9,3, dépassant Vi. Semerenko. O. Zaïtseva skie encore en tête.
Un trio vainqueur semble se dessiner, le dernier tir va confirmer ou infirmer !
A noter le vent qui vient titiller les fanions…Alors qu’O. Zaitseva termine son tir, Berger s’installe seulement. Mais malgré un tir appliqué, la russe commet une faute. Berger tire vite.. et bien !
Elle sort en tête avec 15 sc d’avance, filant, on le sait, droit vers la victoire. C’est drapeau national en main et sourire aux lèvres que la biathlète va terminer sa course !
 

Le podium n’est pas encore joué pour la seconde et troisième place : O. Zaïstseva sortie seconde du pas de tir, n’est pas assurée de le rester, et même aucunement : elle va se faire rattraper dans le dernier tour par D. Domracheva qui lui reprend plus de quinze secondes. La russe craque complètement puisqu’elle va encore concéder plus de 10 secondes sur la ligne d’arrivée à son adversaire.
D. Domracheva aura donc fait une belle course pour venir arracher la seconde place (sa faute sur le tir debout l’avait reléguée en 20ème position !).
 

Pour le podium retenons donc : T. Berger victorieuse de cette mass’, suivie de la biélorusse D. Domracheva et de la russe O. Zaïtseva.
 

Côté françaises, trois engagées pour cette course : Marie Dorin-Habert (qui a cassé un bâton ?!) et Anaïs Bescond étaient dans le peloton tout au long de la course.
On a vu Marie se mettre en tête du groupe dès les premiers mètres de skis. Les trois premiers tirs se passent sans aucune faute pour nos trois tricolores : Marie et Anaïs sont 5 et 6èmes, Marie-Laure Brunet 12ème.
Le dernier debout va être un peu plus compliqué : Marie tourne une fois, tout comme Marie-Laure, alors qu’Anaïs commet 3 erreurs. Mais Marie sauve une12ème place, Anaïs est 19ème. Marie-Laure n’a pas retrouvé sa forme et peine a skis : malgré un 19/20, elle est 23ème à 2mn59 !

 

Le résultat complet de la course est ICI

 

 

Masst-start hommes

 

Si chez les rames nous avions une ultra favorite, là aussi pour cette seconde course de la journée, un homme est attendu... Là encore ses nom/prénom résonnent dans toutes les prédictions de schémas de course…
 

Pas de problème au départ, pas de chute (quelques mètres de répit puisque l’allemand E. Esser sortira de la piste avant le premier tir), sur la poussée, c’est Alexis Bœuf qui s’en sort le plus rapidement en commençant le pas de patineur le premier.
O. Moravec et A.Shipulin impulsent le ton sur le premier tour, Martin n’est pas loin et va même prendre quelques mètres d’avance avant d’arriver sur le pas de tir.
 

La course assez calme dans ses deux premiers tours, pas de détachement significatif.
Dans les cris qui encouragent certainement A.Birnacher au sans faute, on entend à peine les balles de Martin claquer au centre. Simon Eder, E.H Svendsen s’en sortent bien aussi. On a là le quatuor de tête un peu dans le désordre, mais les biathlètes se tiennent en 2,5 secondes.
De toutes façons, les 20 premiers se tiennent en 23 secondes, ce n’est donc pas ce tir là qui fera la différence !
 

L’autrichien Landertinger mène le train du second tour. Mais les dossards favoris sont aux avant-postes.
 

Le second tir ne lancer pas vraiment les hostilités, bien que le ski commence à creuser quelques écarts dans le « gros » du peloton.
Landertinger et Eder sortent un 5/5, Martin également et s’intercale entre les deux autrichiens avant de prendre les commandes de la course.
Jean-Guillaume Béatrix est 6ème à 5 secondes. Nous avons toujours 20 biathlètes en moins de 30 secondes !
 

Tirs debouts : place à un peu d’action. Deux groupes vont commencer à se détacher en tête pour le podium.
 

Au premier tir debout : Martin sans faute, Martin devant !
L.H Birkeland est dans ses skis, ils vont se « coller » jusqu’à ce que Martin fasse l’effort pour rejoindre le pas de tir seul pour le second passage debout devant les cibles.
Il s’installe seul. Il déclenche son tir en premier. Il ressort seul en premier ... Là aurait été le scénario parfait…SEULEMENT Malyshko et Birkeland tirent bien également. Le lion est lancé sur ses proies. Le norvégien est le premier a être dévoré, le russe ne fera pas long feu ! Dans la première bosse, l’attaque est donnée, ça résiste… Malyshko s’accroche et quelques mètres plus loin repasse le français !
 

Les derniers virages sont serrés, très serrés ! Le sprint est lancé à plus de 500m de l’arrivée ! Russe, français, Martin, D.Malyshko  ? Russe, français… ? ..fr…ru… ???
Le suspense tient jusqu’à la ligne mais c’est finalement Martin (avec un 20/20 !) qui sort vainqueur de cette bataille ! M-A-G-N-I-F-I-Q-U-E ! Quelle démonstration ce week-end encore !!!!!!!!
 

L’émotion nous a détourné quelques instants du reste de la course… N’oublions pas ce qui s’est joué derrière :
Pour le premier debout, Jean-Gui est 3ème à 6 sc avec B.Ferry derrière, tous les 4 sont à 15/15, suit le russe Malyshko avec une faute sur les trois tirs. La bataille est lancée pour la 3ème place ! Le russe volant vers une autre place suite au dernier tir, L.H Birkeland auteur d’un sans faute semblait le 3ème désigné. Seulement à ses trousses, sortent B.Ferry, A.Birnbacher, E.Svendsen et A.Bœuf ou encore S.Schempp et J.Fak, du beau monde donc !! Dommage pour Jean-Gui qui a commet ses deux seules erreurs de la course sur ce dernier tir, cela lui fait perdre de précieuses places…
 

Le norvégien L.Birkeland tient bon jusqu’au dernier kilomètre avant l’arrivée, mais craque. Le sprint lancé, c’est son compatriote Svendsen qui va mettre tout le monde d’accord, arrachant pour quelques dixièmes la 3ème place à notre tricolore A. Bœuf
 

 
Nous avons donc : Martin, devant Malyshko et Svendsen
Jean-Guillaume termine finalement 17ème .

 

Le résultat complet de la course est ICI
 
 

Quelques jours pour se remettre de tout cela puis rendez-vous la semaine prochaine à Antholz-Anterselva jeudi 17 janvier, 14h30 pour le sprint féminin !

Accueil | Contacts | Espace privé | Tous droits réservés - © BiathlonFrance 2006-2017