CDM 1 Östersund : les sprints hommes/dames
Rédigé le 1er décembre 2012, par Joe


Sprint messieurs

 
 

« Avoir le vent en poupe, filer comme le vent, contre vents et températures négatives, être dans le vent… » : autant d’expressions que l’on pourrait « ventiler » à [rouge]A. Bœuf ! [/rouge] En effet notre français monte sur la 2de marche du podium au terme d’une belle course qui nous aura tenus en haleine jusque dans les dossards élevés, et remportée par le canadien [rouge]J.F Leguellec[/rouge].
« Ce cousin », signe là le meilleur résultat de sa carrière, et il le fait de la plus belle des manières, puisqu’avec une victoire et peaufine tout ça avec, s’il vous plait, un tir parfait ! Il détrône [rouge]E. Svendsen[/rouge] qui, malgré un tir à 7/10 (3 fautes sur son debout) était alors leader provisoire. Le norvégien lui, avec fait un « pied de ski » à l’autrichien [rouge]Simon Eder[/rouge] qui s’était installé en tête avec un joli 10/10.
[rouge]Svendsen et Eder[/rouge] en tête au finish, c’est du côté des départs que les têtes se tournaient. Et les dossards 36 ([rouge]A. Bœuf[/rouge]), 37 ([rouge]D. Graf[/rouge]) et 38 ([rouge]P. Leguellec[/rouge]) vont attirer, retenir l’attention : les tirs couchés se passent sans aucun souci pour chacun des trois, mais c’est sur le debout que se joue la course : si le français et l’allemand commettent une faute, le canadien lui file avec une avance relativement confortable vers la ligne d’arrivée avec un carton plein ! Alexis se donne dans le dernier tour pour reléguer son plus proche concurrent derrière lui. A l’arrivée du trio, on pourrait penser au podium futur : [rouge]Leguellec[/rouge], devant [rouge]Bœuf[/rouge] et [rouge]Graf[/rouge].
Les dossards se succèdent et le pronostic se maintient.
A noter que [rouge]Martin Fourcade[/rouge] était déjà malheureusement dans les places d’honneur : avec 3 fautes (deux sur le couché et 1 sur le debout), la victoire n’était plus à l’ordre du jour. Mais de ce jour d’aujourd’hui, car avec une 10ème place au final et un retard de 40sc, avec la confiance engrangée sur la première course, le lion est, on le sait, redoutable !

 

Le podium provisoire perdure jusqu’à l’entrée en piste de l’autrichien[rouge] C. Summan[/rouge] : sans faute au couché, dans les temps d’une bonne "perf’", on attend le second tir et le dernier tour. Avec une faute, c’est le canadien qui peut être content car il ne sera plus inquiété, tout comme notre frenchie, mais l’allemand se voit « éjecté » de la boîte, pour lui laisser la place.
Après 75 dossards arrivés, le haut du classement se compose donc de [rouge]Leguellec, Bœuf (à18sc) et Summan (à 24sc)[/rouge] et… il n’en changera plus !
[rouge]Martin[/rouge] est donc 10ème.
Gardons en tête que les 21 premiers biathlètes se tiennent en une minute !

 

Côté bleu blanc rouge, il faut malheureusement aller voir un peu plus loin : [rouge]Jean-Guillaume Béatrix[/rouge] est 49ème avec 4 fautes (1 au debout, 3 au couché), [rouge]Simon Desthieux[/rouge] est 52ème avec un 8/10 (2 pénalités sur le couché) mais ils sont qualifiés pour la poursuite, contrairement à [rouge]Vincent [rouge]Jay[/rouge][/rouge] qui termine 68ème avec le même tir que Jean-Gui.

 
 

Vous avez bien noté le rendez-vous ? A nos écrans, demain pour 12h30 et la poursuite !

 
 

Sprint Dames

 

[rouge]T. Berger[/rouge] remporte la course !
Non, vous nous lisez bien : pas d’erreur avec la course individuelle de jeudi, c’est bien aujourd’hui samedi, que la norvégienne s’impose (encore) pour ce premier sprint de la saison.
Même bataille que pour le sprint masculin, les dames devaient en découdre avec un adversaire supplémentaire : le vent ! Le tir debout s’est vu plus redoutable et redouté…
Quoi que : c’est bien sur les skis que s’est faite la différence pour la tête puisque[rouge] T. Berger[/rouge], [rouge]O.Pidhrushna[/rouge] (Ukraine) et [rouge]O. Vilukhina[/rouge] (Russie) ont commis leur unique faute sur le même tir…celui en version…debout ! Et [rouge]A. Henkel[/rouge], malgré un sans faute, se voit reléguée en 5ème position.
Berger la favorite, [rouge]Berger[/rouge] pour l’instant l’intouchable : elle termine sa course en tête, au détriment de l’allemande et de la russe donc, et personne ne viendra la déloger. L’ukrainienne franchit la ligne avec un retard de 16,9 sc.

 

Côté bleu-blanc-rouge : [rouge]Marie-Laure Brunet [/rouge] se requinque petit à petit : elle termine 8ème de la course à 43 sc avec un beau tir à 10/10,[rouge] Anaïs Bescond[/rouge] n’est pas loin puisque 15ème avec une faute (devinez pour quel tir…) à quasiment 57 sc. [rouge]Marie Dorin-Habert[/rouge] a eu plus de difficultés : elle est 38ème, avec un tir debout « out » puisqu’elle va tourner quatre fois, elle a 1mn47 de retard.
Enfin [rouge]Sophie Boilley[/rouge] et [rouge]Marine Bolliet[/rouge] se suivent : respectivement 55 et 56èmes, toutes les deux avec deux fautes (Mais Sophie en commet une à chacun de ses passages sur le stand, et Marine elle, les commet sur le debout) , elles sont qualifiées pour demain, à 2mn08 et 2mn13 de la tête.

 

Ne quittez pas votre canapé, car après les hommes, à 14h30, les filles s’élancent pour leur poursuite à elles !

Accueil | Contacts | Espace privé | Tous droits réservés - © BiathlonFrance 2006-2017